Lettre hebdo de René !

19 novembre 2017

Cotisation et démocratie !

Lettre hebdo de René N° 78

 

Cotisation et démocratie, un débat d'actualité

 

 C'est à la mode, plus besoin de payer sa quote part pour

faire partie d'un mouvement politique.

 

Je suis en complet désaccord avec cette soi-disante liberté !

 

Ceci pour plusieurs raisons.

 

La première, sans doute la plus importante, c'est l'indépendance !

 

Comment être indépendant si un mouvement est dépendant de

revenus d'entreprises privées. C'est comme les journaux souvent

ficelés par les revenus de la publicité ! Des questions se sont posées

récemment avec le Journal " que chosir " à propos des compteurs Linky !

 

Cela d'ailleurs pose souvent aussi les rapports entre les associations

et les municipalités. D'où l'importance de se battre pour la reconnaissance

de la notion " d'utilité sociale " !

 

Participer au financement de son organisation, c'est aider à

une garantie d'indépendance. En fragilisant les budgets associatifs,

Macron essaie de mettre en laisse la vie démocratique, voire de faire

disparaître les actions qui le dérangent dans son optique de tout

privatiser !

 

La deuxième raison, c'est d'être acteur(trice) citoyen(ne) !

 

Les Insoumis veulent que chaque personne ayant un revenu

puisse payer un impôt, même pour une somme modique.

 

Participer financièrement, c'est agir ! C'est permettre de mettre

sa pierre à la construction collective d'un mouvement C'est être considéré

comme l'égal de celui ou de celle qui gagne plus ! D'où aussi

l'importance de se battre pour un statut de l'élu(e), pour faire que

la représentation politique ne soit pas un métier ! C'est donc un gage

de démocratie ! C'est faire que l'argent ne soit pas utilisé honteusement

pour des caricatures de votes comme nous avons pu le voir lors des

différentes primaires aux dernières élections !

 

 C'est aussi favoriser le renouvellement des postes de

responsabilité ! Pour le partage des mandats ! Pour permettre

à chacune et chacun de se former en participant à des séminaires

ou autres stages afin d'être opérationnel le plus rapidement possible.

 

La troisième raison, c'est que l'élaboration d'un budget est

politique, même si cela ne passionne guère au moment des congrès !

Le choix de mettre telle ou telle dépense ou de prévoir telle ou telle

recette n'est pas neutre, cela correspond à des choix d'orientation,

à des débats sur telle ou telle priorité ! Ne serait-ce par exemple

aux frais de déplacement, surtout lorsque l'on met des lieux de

réunion à des centaines de kilomètres, que l'on ne prévoit pas

d'hébergement collectif, n'y a t-il pas là discrimination en fonction

des possibilités financières de chaque membre !

 

 

La cotisation avec la possibilité de chosir ses membres

aux postes de direction, est donc un socle d'un fonctionnement

démocratique, que l'on s'appelle parti, organisation, mouvement

ou autre costume commun ! Tout autre choix est susceptible ou

favorise des inégalités internes, sociales, de non renouvellement

des mandats aussi bien internes qu'électifs !

 

René LE BRIS - Canal blog - 19/11/2017

Posté par LE BRIS RENE à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2017

" tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

 

LETTRE HEBDO DE RENE N° 77

 

 Europe :" tout va très bien, madame la merkelle ! "

 

MOSCOVICI est content ! Tout va très bien ! Les chiffres s'améliorent !

Les riches vont pouvoir s'enrichir encore plus !

 

ESPAGNE : des élu(e)s sont en prison ! Bof, regardez la Turquie, eux

ils frappent les juges et les journalistes ! C'est pire !

 

MOSCOVICI " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

ITALIE : la mafia contrôle une grande partie de l'économie !

Le Vatican a du soucis à se faire ! Mais cet Etat fantoche a déjà une

expérience en la matière !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

PORTUGAL : Sous un gouvernement de droite, à la Macron, le salaire

minimum a connu une baisse de sa valeur réelle ! Les pensions des

retraités et les salaires de fonctionnaires ont diminué ! Hausse des

cotisations sociales ! etc, etc .... Mais avec un gouvernement PS, pas

d'avancée sur les conventions collectives mises à mal, pas de progrès

concernant la précarité du travail, pas de politique d'investissement

public chutant de 30 % en 2016 ! Alors le bon exemple n'est pas si bon !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

L'EUROPE MILITAIRE : Super, alliance de tous les pays pour avancer

vers une défense européenne ! Dassault va être content, la guerre il connait,

faire des affaires avec les morts au combat est sa spécialité !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

ISRAEL : Les colonisations continuent, l'Europe proteste, ça fait déjà

un bail sans aucun résultat, des opposants politiques sont en prison,

l'Europe proteste, ça fait plus qu'un bail sans aucun résultat !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

 

VARSOVIE : des milliers de manifestants derrière des faschos nazis !

Ah que l'Europe est belle ! L'Europe constate, regarde, proteste encore,

les gangrènes ou la peste noire se propagent partout, bof l'Europe fait

avant tout des affaires, y compris dans les paradis fiscaux, et le Luxembourg

est bien placé !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

MAROC, KURDISTAN, LIBAN, YEMEN, dans tous ces pays, des forces

réactionnaires utilisent la violence pour réprimer des solutions démocratiques !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

AIRBUS : Guéguerre pour savoir qui va prendre le manche de cette

entreprise en 2019 : Merkel dit que le remplacement du boss n'est pas

d'actualité, renvoyant Macron dans les cordes !

 

MOSCOVICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

 

ST BOMER LES FORGES, près de Flers dans l'Orne : astreinte de

205 euros par jour et par panneau de publicité pour des commerces

locaux sur décision du Préfet ! Des spots publicitaires de grandes enseignes restent en place ! Grenoble a du souci à se faire ! C'est la liberté du

commerce ! Avec le CETA, ça va être le rêve !

 

MOSC0VICI : " tout va très bien, madame la Merkelle ! "

" tout va très bien ! tout va très bien ! "

 

René LE BRIS - Canal Blog - 13-11-2017

Posté par LE BRIS RENE à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2017

indépendance et luttes de classe

Lettre hebdo de René N° 76

 

 

Indépendance et luttes de classe

 

Les évènements de Catalogne nous interpellent !

Ils auront montré une fois de plus la non réaction collective

des institutions européennes.

Ils auront montré une fois de plus la soumission de la social démocratie

aux réactions réactionnaires du gouvernement espagnol !

Si dans la gauche radicale, il y a un consensus sur l'autodétermination

des peuples, on le voit avec Podemos, la remise en cause de la notion

d'Etat national par les multinationales amène des réactions " nationalistes "

hostiles à l'indépendance réclamée par les catalans aux opinions politiques

diverses !

 

Selon ma devise préférée, " tenir compte du passé pour se projeter dans

l'avenir " , voyons les prises de position de nos théoriciens du passé !

Pour Ernest MANDEL, " la prolifération des sociétés multinationales

est un des traits déterminants du stade actuel du capitalisme. ... L'inter-

nationalisation du capital a marqué, dès ses débuts, l'ère impérialiste. ...

Par la dimension de leurs chiffres d'affaires et de leurs investissements,

les sociétés multinationales les plus puissantes dépassent largement les

moyens d'action de la grande majorité des Etats ...

 

Les multinationales cherchent donc à dépasser les Etats-Nations pour lui substituer des institutions

supranationales !

 

Il est caractéristique, à la satisfaction apparente des journalistes libéraux, que nombres d'entreprises catalanes envisagent de déplacer leurs sièges sociaux !!!

 

Dans ses écrits " l'impérialisme, stade suprême du capitalisme " , Lénine décrit très bien le processus de

concentration = " il y a un demi-siècle, dit-il, quand Marx écrivait son CAPITAL, la libre concurrence apparaissait

à l'immense majorité des économistes comme - une loi de

la nature -. La science officielle tenta de tuer par la

conspiration du silence l'oeuvre de Marx, qui démontrait

par une analyse théorique et historique du capitalisme que la libre concurrence engendre la concentration de la

production, laquelle, arrivée à un certain degré de développement, conduit au monopole. ".

 

 

 

 

Et plus loin, il écrit : " les groupements de monopoles

capitalistes - cartels, syndicats, trusts - se partagent tout

d'abord le marché intérieur en s'assurant la possession, plus ou moins absolue, de toute la production de leur pays. Mais, en régime capitaliste, le marché intérieur est

nécessairement lié au marché extérieur. Il y a longtemps

que le capitalisme a créé le marché mondial. Et, au fur

et à mesure que croissait l'exportation des capitaux et

que s'étendaient, sous toutes les formes, les relations

avec l'étranger et les colonies, ainsi que les " zones

d'influence " des plus grands groupements monopolistes,

les choses allaient " naturellement " vers une entente

universelle de ces derniers, vers la formation de cartels

internationaux. ".

 

On voit donc que cette notion de " multinationales " ne

date pas des années 2000 !

Depuis les années 1900, avec la guerre de 14/18, les Etats

sont amenés par la force à se partager les richesses de

certains pays. Dans son livre , ils ont refait le monde - 1919-1920 - le traité de Versailles, De Sédouy décrit très

bien le partage par les hommes d'Etat de l'époque des

zones de la planète !

 

Mais le temps des colonisations a changé !

Les forces dominantes étatiques aussi : Les Etats-Unis mais surtout la Chine dominent le monde éconmique.

L'Europe est morcelée,l'Allemagne impose ses choix

économiques , la France s'accroche mais est confrontée

à de fortes résistances en son sein.

 

C'est dans ce contexte que survient le sujet de la Catalogne. Il y a trois raisons qui poussent à cette notion

d'indépendance : indépendance politique ( le gouvernement de droite ), indépendance économique

( une Région riche ) , indépendance culturelle ( l'occitan ). Pour autant, les choix pour le peuple catalan sont les mêmes que pour les autres peuples !

 

 

Face à l’internationalisation croissante du Capital et au pouvoir croissant des multinationales, il n’y a, au fond, que deux stratégies concevables pour les salarié(e)s et les activistes des nouveaux mouvements sociaux.

 

La première est celle de la collaboration de classe avec sa propre bourgeoisie, contre "les" Allemands, "les" Britanniques, "les" Espagnols (ailleurs, c’est "les" Japonais, voire "les" Mexicains), patrons et salarié(e)s confondus. Ce n’est pas seulement idéologiquement réactionnaire, nourrissant le chauvinisme, l’égoïsme à courte vue, la xénophobie, voire le racisme. C’est aussi une politique de Gribouille.

 

Comme les multinationales trouveront toujours un pays où les salaires sont plus bas, les conditions de travail plus dures, les libertés démocratiques plus restreintes, s’engager dans cette voie-là, c’est s’engager dans une spirale déclinante des revenus, des conditions de travail et des libertés. C’est aller vers une "égalisation" par le bas.

La seconde, et la seule efficace, c’est celle d’une collaboration des salarié(e)s de tous les pays et de leurs alliés contre les patrons de tous les pays, dans le but de maintenir tous les acquis, et de ramener par étapes les salaires, la sécurité sociale, les conditions de travail des salarié(e)s des pays défavorisés vers ceux des pays les mieux lotis. C’est la logique de l’égalisation par le haut.

C'est dire que l'appel pour un traité contraignant pour les multinationales et droits humains a besoin de soutien !

En voici le contenu !



Trop souvent, nous entendons parler de violations des droits humains commises par de grandes multinationales, et du fait que les victimes n’ont pas accès à la justice dans leurs propres pays. 

Au travers de campagnes nationales et internationales, de pressions publiques sur les entreprises incriminées, et d’actions directes dans les pays d’origine et les pays hôtes de ces multinationales, il est parfois possible d’obtenir justice avec et pour les populations affectées. Mais le plus souvent ces crimes restent impunis.

Imaginez maintenant que ces entreprises puissent être directement tenues responsables de leurs agissements au travers d’un traité onusien.

Le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a entamé des négociations pour élaborer un traité international contraignant sur les multinationales et autres entreprises relatif aux droits humains. Ce dernier pourrait être un instrument inestimable pour les communautés qui souffrent de violations des droits humains et dommages environnementaux causés par les activités de multinationales. Ce traité pourrait faire la différence pour des millions de personnes dans le monde, qui aujourd’hui n’ont nulle part où s’adresser pour obtenir justice et réparation.

Malheureusement, l’Union européenne ne soutient pas cette initiative, et ses États membres non plus, comme la France qui joue un rôle très passif et circonspect. Il est donc indispensable que nous nous assurions que l’Union européenne et la France participent activement et positivement à ces négociations, et soutiennent la création d’un traité contraignant pour que les multinationales soient tenues légalement responsables des violations des droits humains qu’elles commettent.

En tant qu’organisations françaises, nous soutenons le nouvel appel de lAlliance pour un Traité (Treaty Alliance) – une coalition de centaines d’organisations travaillant sur ce projet de traité ONU -, demandant à tous les États de participer aux négociations sur le traité de façon constructive.

Nous avons besoin d’être encore plus nombreux pour faire entendre la voix des victimes et mettre fin à l’impunité des multinationales !

Rejoignez le mouvement en signant l’appel de l’Alliance pour un Traité ici, et en le faisant circuler dans vos réseaux,

Merci d’avance pour votre soutien,

ActionAid France – Peuples Solidaires

AITEC

Amis de la Terre France

CCFD-Terre solidaire

Collectif Ethique sur l’Etiquette

France Amérique Latine

 

Aider le peuple Catalan, c'est agir dans notre pays,

mais aussi au niveau international !

A nous d'agir ! C'est la meilleure solidarité !

 

Canal Blog - 05/11/2017 - René LE BRIS

Posté par LE BRIS RENE à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

LE 9 DECEMBRE : CRIER CA SUFFIT !

 

 

 

 

LETTRE HEBDO DE RENE N° 75

 

 

DEFENDRE NOS FONDAMENTAUX LE 9 DECEMBRE !

 

 

Certains responsables socialistes découvrent que le roitelet Macron

est de droite !

 

Certains intellectuels bavardent sur l'opportunité de conserver ou pas

les notions de " gauche " et de " droite " !

 

Certains responsables communistes rêvent encore d'un large rassemblement

de la " vieille gauche " fustigeant ceux qu'ils appellent hypocritement

" les dégagistes ", " les populistes " tirant un trait d'égalité d'expression

entre Mélenchon, Macron ou Le Pen ! (l'huma dimanche du 19 au 25/10 -

Pierre Laurent). Cette prise de position scandaleuse sur la forme et débile

sur le fond montre bien l'impasse de stratégie révolutionnaire du PCF !

 

Cela a malheusement des conséquences sur la mobilisation sociale :

on ne peut continuer à gérer localement les affaires libérales, notamment

avec les socialistes ( Paris en autres ) dans les collectivités, se contenter

d'aboyer quelques fois dans les Assemblées nationales et favoriser les luttes

sociales avant tout !

 

Mélenchon a raison de rappeler que le débat autour de la Charte d'Amiens

avait comme objectif social la grève générale !

 

Si l'on considère que les coups portés par les nouveaux seigneurs du capitalisme

contre le peuple, et notamment contre les plus faibles sont un recul de

civilisation sans précédent depuis un siècle, alors oui LA GREVE GENERALE

doit s'imposer !

 

Cette perspective n'a jamais été datée précisément mais elle se prépare !

Une opportunité doit être saisie le 09 Décembre prochain : en faisant

converger la révolte des locataires, des retraités, des étudiants, du monde

rural, des chômeurs et salariés en situation précaire, de tous ceux qui pensent QUE CELA SUFFIT !

 

 

 

En effet, s'attaquer aux loyers, c'est à dire à la notion de l'habitat

pour tous, s'attaquer à l'équilibre des territoires en favorisant les Métropoles

qui va de pair avec la fin de la notion de service public, s'attaquer

aux possibilités de soins pour tout être humain en réléguant les plus

pauvres à des soins de seconde zone, mettre en difficultés financières

les associations d'utilité sociale pour favoriser le dumping privé des

gestions d'entrepreneuriat et faire appel au volontariat pour une

main d'oeuvre gratuite, tout cela, c'est s'attaquer aux fondamentaux

des droits humains en 2017 ! C'est tourner le dos au retour à l'quilibre écologique de notre planète !

 

Nous n'avons pas besoin des conseils du FMI pour définir une stratégie

de rupture avec ce capitalisme qui veut écraser toute notion de racines

populaires dans les régions, qui veut imposer des règles économiques

et commerciales pour le seul profit de quelques gros actionnaires, flirtant

de plus en plus avec des formes dé délinquances profitant de la non-réaction

des gouvernements occidentaux, allant jusqu'à s'asseoir sur les droits de

l'Etre humain pour ne pas s'ingérer comme si le CETA par exemple n'était

pas une réelle ingérence dans l'équilibre économique d'un pays !

 

Nous avons besoin de se réapproprier deux piliers de tout changement

politique : la maitrise des circuits financiers ce qui passe par la nationalisation

de toutes les grandes banques et par une remise en cause du fonctionnement

de la Banque européenne; deuxième pilier, le retour à la notion de plan et

donc de planification étatique applicable pour toutes les entreprises importantes,

qu'elles soient concernées ou pas par la révolution numérique, ce qui demande

la réappropriation des leviers de commande et une coopération internationale

pour aboutir à des réalisations concrètes au moins au niveau de l' Europe !

 

C'est aussi cela qui devrait être à l'ordre du jour le 9 Décembre : faire le lien

entre les revendications immédiates et les bases d'une alternative qui soit autre

chose que les anciennes combinaisons politiciennes, mais qui s'appuient sur

les nombreuses expériences d'associations de citoyennes et de citoyens !

 

Dans les sociétés capitalistes, les gaspillages ne sont pas uniquement alimentaires ! Les dépenses militaires pour sauvegarder des intérêts privés, les fuites de

capitaux pour la spéculation, les projets non maîtrisés et dépensiés à travers

des jeux ou des compétitions sportives qui favorisent l'enrichissement de quelques élus(es) au détriment des besoins fondamentaux de la population,

oui il est temps de crier partout : ça suffit, changeons notre monde pour

sauver nos vies et celles de nos enfants !

 

René LE BRIS - Canal Blog, N° 75 - 29/10/2017

Posté par LE BRIS RENE à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2017

SOCIALISONS L'ESPACE ECONOMIQUE !

LETTRE HEBDO DE RENE N° 74

 

SOCIALISONS L'IMPLANTATION ECONOMIQUE !

 

12 ... Octobre 2017).

La fédération des artisans et commerçants de Caen « Les Vitrines de Caen », la société Ethnika, l’association des commerçants du centre commercial Mondeville 2 et les Comptoires de l’Univers avaient choisi de faire appel de la décision de la Cour administrative d’appel de Nantes, qui avait donné son feu vert au projet fleurysien.

Le Conseil d’État est allé dans le sens des plaignants en renvoyant l’affaire à nouveau devant la Cour administrative d’appel de Nantes, considérant que cette dernière « avait commis une erreur de droit » dans son dernier arrêt sur l’affaire, et pointant que le dossier d’Ikea devait être en adéquation avec le Scot (Schéma de cohérence territoriale) de Caen-Métropole. Ikea Centres devra, en outre, verser 6.000 euros aux différents plaignants dans le cadre des frais de procédure...

  ... De plus en plus de voix s’élèvent partout en France contre ces grands projets qui tuent les centre-villes, bouffent des terres agricoles et démultiplient encore et toujours les mêmes enseignes… Ainsi, l’association nationale « Des Terres Pas D’hypers » tente de fédérer toutes ces initiatives et ces luttes afin de leur donner plus de poids. L’association travaille actuellement sur une proposition de loi protectrice des sols, rappelant dans une lettre adressée aux nouveaux députés que « à l’heure actuelle, aucune législation française ni européenne ne se concentre exclusivement sur la conservation et la protection des sols. De plus, les efforts faits pour intégrer les sols aux lois nationales et à la réglementation européenne en matière d'environnement sont insuffisants pour réduire de manière significative la dégradation et l’artificialisation des sols. Il y a donc un besoin urgent de créer une législation spécifique contraignante couvrant les principales menaces qui pèsent sur les sols ».

Ikea de Fleury sur Orne (14), l’overdose de grandes surfaces

...Le chiffre est dingue : en France, 62 % du commerce se fait dans des centres commerciaux périphériques contre 33 % en Allemagne. Plus qu’un mode de consommation, c’est une véritable drogue consumériste qui ravage nos villes, nos agglomérations et mêmes nos campagnes. Un phénomène que connaît trop bien l’agglo de Caen. Des centres commerciaux, on en dénombre une quinzaine sur ce territoire ! Face aux géants Carrefour, Leclerc, Cora, Auchan ou Ikea, résister semble un combat de David contre Goliath. Pourtant, des citoyens ont trouvé l’énergie de dire STOP à l’un de ces projets : celui d’Ikea Centres à Fleury sur Orne. Ce projet défraie la chronique depuis une dizaine d’années avec un complexe de 74 000m² aux portes de Caen. Comment comprendre que l’on continue de développer encore et toujours de telles galeries marchandes ? Quels sont leurs effets sur la désertification des centre-villes, sur l’environnement, et sur nos modes de vie ? ...

 

...D’autres associations luttent vigoureusement contre ces empires commerciaux, comme par exemple « En Toute Franchise » animée par Martine Donnette et Claude Diot, un couple d’anciens commerçants ruinés par Carrefour, qui sillonnent la France afin de traquer chaque projet inutile ou illégal et d’appuyer les opposants locaux par leur expertise. A chaque fois les combats s’opèrent sur deux fronts : alerter l’opinion publique et les élus, et mener la bataille juridique afin d’utiliser l’ensemble des recours possibles. Les mobilisations sur les terrains sont très variées. Là où certains souhaiteraient voir pousser des Zones À Défendre - à l’image de la mobilisation contre l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes - la réalité locale rattrape souvent les ambitions. Difficiles en effet de lutter sans la présence des agriculteurs et paysans qui occupent les terres. A eux aussi d’être en capacité de résister à d’importantes pressions, à des prix d’achats des terres très favorables, voire à des mécanismes de réquisition lorsque les projets sont déclarés d’intérêt public...

 

- Racailles -

 

Ce débat sur les projets d'implantation de grandes surfaces nous amène à la question

de l'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ! Ce qui pose aussi la question de l'indépendance

d'un pays et/ou de l'autonomie d'une Région !

 

Nous savons que Macron, le roitelet de la France, veut des listes européennes aux prochaines

élections, gommant par là-même les patrimoines culturels, industriels, gastronomiques,

de services publics de notre pays pour s'aligner sur des options libérales, notamment en

collant avec l'Allemagne : les lois doivent être au service des milliardaires, peu importe les

racines de la population, l'important c'est d'être riche individuellement, par tous les moyens, loin du contrôle citoyen !!! Rien pour les pauvres, tout pour les riches !

 

La question est d'actualité avec le projet du GRAND PARIS auquel sont greffés les fameux jeux, déjà objet de scandales quand à la rémunération de leurs partisans officiels et des frais de bouche.

Mais aussi le projet de grandes métropoles qui accompagne le maillage des Régions

avec des pôles énormes qui accentueront les injustices sociales et le développement de la

délinquance. Hausse constante des loyers, habitat social insuffisant, répartition de l'espace

sélective, creusement des inégalités notamment dans le domaine de l'éducation, voilà les

contenus réels de l'urbanisation obèse !

 

Et ne parlons pas de l'actuelle course au gratte-ciel le plus haut : l'architecture gaspille les

ressources naturelles autant qu'elle maltraite les humains : par de la pollution ( les fameuses

particules ! ), par des déjections humaines qui concernent près de 40 % de la population

mondiale !

 

Sans parler du big data et donc du développement nocif des ondes électro-magnétiques

qui vont envahir notre sphère privée qu'en même temps l'espace public !

 

Les élu(e)s et les formations politiques doivent se prononcer sur cette tendance économique

contraire au contrôle démocratique des citoyen(e)s et au développement durable ! L'écologie, rappelons le, c'est l'équilibre entre la nature et l'être humain !

 

Que cela soit à Paris ou à Mondeville, le problème est posé pour le PCF d'être encore

complices de ces orientations par sa présence à l'éxécutif soocialiste devenu macroniste

et donc de droite !!

 

Mais cela pose aussi cette option qui fait peur : aborder le problème de LA PROPRIETE !

 

Pour les ignares, précisons que cela ne concerne pas la propriété individuelle! L'acquisition

par des groupes privés et des gros actionnaires de biens communs est un gâchis économique en même temps qu'une anomalie pour notre planète qui appartient à tous les humains !

 

La gauche radicale doit s'emparer de ce débat et faire des propositions alternatives, et

aussi engager des coopérations et coordinations à l'échelle au moins de l'Europe pour

imposer des lois protégeant les humains des prédateurs économiques que sont les

multinationales ! De même le contrôle et la gestion publiques des banques devraient

être un axe fondamental, sans cela les revendications de transfromation sociale restent

une utopie !

 

Sauvez la planète, c'est être offensif sur des solutions économiques qui peuvent

mettre au coeur des changements l'humain, c'est opter pour la qualité de la vie !

 

C'est un combat qui donne la pêche ! Or, c'est bien le manque de perspective

unitaire de la gauche radicale qui désespère beaucoup de militant(e)s !

Les insoumis peuvent être le moteur de cette nouvelle dynamique, à condition

de regrouper toutes les forces potentielles pour agir ENSEMBLE !

 

René LE BRIS - Canal blog - 15/10/2017

Posté par LE BRIS RENE à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2017

les riches névrosés du temps perdu !

LETTRE HEBDO DE RENE n° 74

 

" LES RICHES NEVROSES DU TEMPS PERDU ! "

 

Une offensive idéologique menée par notamment les

éditorialistes du journal " Le Point " se répand dans

les sphères des médias : des chiffres officiels montreraient

que le bonheur n'est pas loin pour les peuples de la planète,

les progrès de la vie sont démontrés, chiffres à l'appui,

bref, la droite sous toutes ses formes, donc macronistes,

clame que le capitalisme, c'est le bonheur absolu !

 

Bien sûr, il suffit de lire les courriers des organismes de

solidarité , donc non partisans mais relatant des faits concrets

pour être convaincus des mensonges de ces médias !

 

Au même moment, le journal télé de l'Obs relate un article

de Véronique GROUSSARD sur les déménagements des

médias parisiens ! En fait, les dirigeants des multinationales

ne font qu'appliquer les nouvelles stratégies depuis longtemps

employées, notamment à France Télécom et à la Poste, des

ressources humaines, appelées " secousses humaines " pouvant

conduire aux suicides, qui consistent à casser toutes solidarités

humaines au travail, toutes camaraderies, pour comptabiliser

au niveau productif la force de travail seconde par seconde !

 

Mais voilà, au Point, les commentateurs sont aussi menteurs

que leur conviction au capitalisme qui les nourrit grassement !

 

Dans ce contexte, allez voir le film sur le ' jeune Marx " est d'une

actualité qui rappelle qu'aujourd'hui, l'exploitation, les guerres,

les méfaits du colonialisme ayant instaurés des fausses frontières,

la misère, le retour de certaines maladies ( la peste à Madagascar ! ),

les destructions de vie de milliers d'Africains du fait du réchauffement

climatique car leur moyen alimentaire de survie n'existant plus,

tout ceci montre que le capitalisme s'oriente vers la barbarie, loin

du bonheur décrit par les privilégiés du système !

 

Mais par qui sommes nous gouvernés ? Par des névrosés très

graves comme disent les ados ! Bien sûr, les partisans de la pendule

qui ne s'arrête plus au travail, ceux-ce qui veulent vivre au-delà de

80 balais pour bénéficier des rentes des gros actionaires, ceux-là

qui ne connaissent pas les fins de mois, qui ont des maîtresses à

volonté, qui se paient des hôtels et des restaus aux prix exorbitants,

tous ces malades insultent tous ceux qui résistent, qui relèvent la tête,

qui veulent que l'être humain soit au centre du développement

économique loin de tout esprit mercantile !

 

Il n'y a que des Laurent Joffrin pour nier cette réalité !

 

Oui ! Marx n'est pas mort, loin de là !

Celui qui a démontré la nocivité du Capital est partout !

 

En France, cette notion de Propriété doit être l'axe de la

remise en cause du Capitalisme ! Du PCF aux Insoumis

en passant par le NPA, il est temps que le débat s'ouvre

pour des perspectives communes , loin de la seule activité

des groupes parlementaires mais liant plus que jamais les

luttessociales à des ruptures programmatiques pour un

socialisme universel !

 

Le débat au sein des insoumis pour son fonctionnement

peut être déterminant dans cette voie !

 

On le saura dans les semaines qui viennent !

 

René LE BRIS - 10/10/2017 - Canal Blog

Posté par LE BRIS RENE à 23:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2017

2 réponses opposées pour la Gauche !

Lettre hebdo de René N° 72

 

Les écrits fleurissent en ce moment sur les réponses

politiques pour la Gauche : Le PS en déconfiture essaie

de réapparaître avec une étiquette encore trompeuse de

" nouvelle " gauche , Le Duigou dans l'Huma dimanche

affirme : " le dégagisme " ne suffit pas - mais ajoute

après : " à quand un projet transformateur commun aux

forces politiques progressistes " ?

 

Le Duigou cherche un programme de vraies ruptures

avec le système en place : il n'a donc pas dû lire le programme

des Insoumis ! Ceci dit, il pose une vraie question : à quand

le lien entre le mouvement social et le débouché politique ?

 

Le social démocrate Matthieu Croissandeau dans l'Obs,

fait parler Bernie Sanders pour exprimer son opinion

personnelle : " ne plus s'enfermer dans une théorie marxiste

vieille de plus d'un siècle, mais gagner la bataille idéologique

et culturelle par le concret, en apportant des réponses aux

problèmes quotidiens des classes populaires. ".

Cela sent le programme minimum, économique sans doute

le socle d'une "nouvelle gauche " !

 

Mais fleurissent aussi à travers de propos d'intellectuels

des débats sur la définition du " populisme " : terme perçu

par certain(e)s comme un ' gros mot ' ! C'est pour les

commentateurs zélés des médias officiels de rabacher sans

cesse que l'extrème droite et l'extrème gauche, c'est à peu près

la même chose , mettant Le Pen et Mélenchon sur le même plan !

 

Comme si les salariés en France , mais aussi les commerçants, les

paysans, les cadres moyens n'étaient pas aussi les victimes du

marché ! Sans parler des retraités qui représentent aujourd'hui

une grande partie de la population ! Quant aux jeunes, beaucoup

patinent pour entrer dans le monde du travail ! Alors oui, il y a

du monde en 2017 dans le camp populaire, dans ces conditions,

parler de populisme, c'est quoi le problème ?

 

Et cela repose en force un débat urgent sur la notion de propriété

surtout quand on constate le dépeçage de notre industrie par le

pouvoir macroniste : c'est donc autre chose que de s'accrocher

à l'agenda syndical comme le propose Pierre Laurent lors du

meeting du dimanche à la fête de l'huma !

 

Si la lutte écologique passe par des mesures internationales et

nationales de tous les pays, la maîtrise locale du développement

économique par les citoyen(nes) , ce qui s'appelle normalement

" l'aménagement du territoire ", est essentielle, et donc cela passe

par l'interdiction de tout déséquilibre économique dans un bassin

d'emploi, dans une région, mettant à la rue des dizaines de

salariés et mettant à mal les budgets, notamment sociaux des

collectivités territoriales ! CELA SUFFIT LA CASSE DU

TISSU ECONOMIQUE ET PAR LA MEME DES CITOYEN(E)S !

Il faut donc des mesures appropriées : or, la fin des départements pour

instaurer de grandes métropoles, la fin de la taxe d'habitation pour

asphyxier les communes, les accords internationaux qui donnent

tous les pouvoirs, y compris juridiques, aux multinationales, bref

la politique de Macron vont dans ce sens !

 

On le voit aussi à propos des orientations sur le transport confié

à Philippe DURON, ancien député du Calvados : pas question

d'aborder le fret et donc les investissements nécessaires pour

permettre de faire baisser radicalement la pollution et donc pour

ne pas favoriser les autoroutes et le dumping social ! On le voit avec

le ministre de l'Agriculture qui affirme son impuissance face

au marché agricole ! On le voit avec Hulot incapable de prendre

des mesures immédiates repoussant en l'an 2020 toutes mesures

écologistes ! Oui, il faut rompre avec cela, de la nouvelle gauche

qui est tout sauf progressiste à la droite la plus extrème !

 

Si la Fête de l'humanité est toujours un brassage de fraternité et

de débats ouverts et pluriels comme l'affirme Patrick Le Hyaric,

elle ne saurait remplacer des rencontres urgentes entre celles et

ceux qui veulent vraiment un programme de rupture avec le

capitalisme : donc pour élaborer en commun une vraie politique

de gauche ! Les Insoumis doivent faire des gestes dans ce sens,

car la souffrance du peuple est là, et avec les mesures macronistes,

va s'amplifier dans les mois qui viennent ! Outre le fonctionnement

interne pour que les groupes d'appui puissent débattre des orientations,

et donc se rencontrer au moins au niveau du département, des appels

à des ateliers communs permettraient de briser les blocages et

d'avancer vers des démarches communes ! Chiche !

 

René LE BRIS- Canal Blog - Lettre N°72

Posté par LE BRIS RENE à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2017

et maintenant ?

LETTRE HEBDO DE RENE N° 71

 

et maintenant ?

 

songer à 2022, ça signifie que le calendrier institutionnel est entré dans nos têtes, qu’il les pourrit,

les pervertit. On est en 2017, l’élection présidentielle nous a servi un spectacle affligeant, et à quoi se résumerait la vie de la cité ? À préparer la suivante. Avec ses traîtrises, ses coups bas, ses batailles d’appareil, ses calculs à huit bandes pour dégager le terrain électoral. Cette politique-là me dégoûte. Enfin, c’est qu’on aurait intégré, accepté, pleinement, ce fonctionnement de la Ve République : un homme (ou une femme). Mais pas deux, pas trois, pas quatre, pas cinq. Un homme tout en haut de l’affiche, le président-roi, qui décide, et en dessous ses « collaborateurs », ses serviteurs.
Je ne veux pas de ça.
Je ne veux pas de ça pour Macron.
Mais je ne le veux pas non plus pour Mélenchon.
Et je le veux encore moins pour moi : c’est une malédiction, presque, que cet isolement au sommet. J’aspire à une autre démocratie, où le Parlement ne servirait pas que de chambre d’enregistrement, où les pouvoirs ne seraient pas concentrés entre deux mains, où il n’y aurait pas qu’une seule tête jupitérienne qui dépasse, mais cinq, dix, quinze, vingt figures qui se dégagent, presque à égalité, dans des rôles différents, complémentaires.
Je ne courrai donc pas après cette échalote.".

 

Cet extrait de RUFFIN est une bonne réponse aux obsessions de Laurent Joffrin et de

Pierre Laurent. Joffrin n'arrête pas de se désoler d'être orphelin; comme Elisabeth Quin

sur 28 minutes ! C'est que ces gens ne voient plus d'horizon crédible ! Tant que le PCF

était lié minoritairement au PS, pas de problèmes, la social démocratie triomphait,

imposait au grand parti ouvrier le libéralisme d'entreprise, les premières privatisations,

le respect des institutions de la cinquième République !

 

Il est vrai que le mouvement social a ses limites et que le programme commun offrait

au peuple une perspective de changement ! Aujourd'hui, avec la mondialisation, la

révolution numérique, la dictature institutionnelle du Capital financier au niveau mondial,

les conflits armés au nom d'opposition religieuse et spitituelle, un cadre commun de

changement est plus difficile à mettre en place. En France, l'évolution entre les

Insoumis et les Communistes, la liaison avec les rassemblements citoyens organisés ou pas,

seront déterminants dans les mois qui viennent !

 

Mais un autre débat doit s'imposer : que devrait être aujourd'hui la notion de

PROPRIETE ! Les productions industrielles, commerciales, le sol et le logement,

l'eau, l'électricité, le gaz, les carburants, et bien sûr la circulation et l'utilisation de

l'argent et donc le rôle des banques : tant que le profit dominera, l'écologie sera

en échec ! On le voit avec Macron dans l'acceptation des accords internationaux

contradictoire avec les objectifs pour arrêter les menaces de destruction massive de

notre planète !

 

La République s'est imposée car des ciitoyen(nes)s croyaient en la possibilité

d'abolir la monarchie ! La détermination pour dépasser les clivages actuels

sera donc l'élément essentiel pour imposer une autre forme de société que

le capitalisme !

 

René LE BRIS - Canal blog - 24/09/2017

Posté par LE BRIS RENE à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2017

L'arnaque de Trump sur l'ONU !

LETTRE HEBDO DE RENE N° 70

 

L'arnaque de TRUMP sur l'ONU !

 

Le malade mental grave , président des Etats Unis veut réformer l'ONU !

 

Il a réussi à obtenir un certain nombre de signatures pour se faire.

 

Notre Président Jupiter va sans doute en profiter pour de nouveau

se distinguer en phrases creuses !

 

Juriste et militant chevronné, Roland WEYL a écrite avec sa défunte

femme Monqiue deux livres : " Démo-cratie, pouvoir du peuple "

et " SORTIR LE DROIT INTERNATIONAL DU PLACARD " qui

donnet des éléments essentiels pour effectivement actualiser le

fonctionnement de la Charte à la base de la création de l'ONU en 1945.

 

Voici donc quelques extraits :

 

" La caractéristiques des organes de l'ONU est d'être en parfaite

contradiction avec les principes de la Charte.

Cela est évident pour les organes économiques ( FMI, Banque

Mondiale, GATT ) qui dès leur naissance ont fait exception à

l'universalité pour n'être qu'occidentaux et soumis à la loi du

Capital, ce qui a fait que leurs interventions ont toujours répondu

aux critères et besoins du capital contre les peuples et non à ceux

des peuples contre le capital. " ...

 

" Fini l'équilibre, l'alternative est à nu, et à vif, entre le pouvoir de

l'exploitation mondiale des peuples et le pouvoir des peuples.

Et force est de constater que les structures confiscatrices du

Conseil de Sécurité .. ne fonctionnent pas dans le bon sens.

C'est ainsi qu'est aujourd'hui posée l'exigence d'une démocratisation

des Nations Unies.

S'agit-il d'une innovation à obtenir ? ou simplement une contradiction

à gommer.

- NOUS PEUPLES - dit la Charte.

Ets--ce compatible avec l'existence d'un Conseil de sécurité qui soit autre

chose que l'émanation de l'Assemblée Générale ?

- EGALITE DES NATIONS PETITES ET GRANDES - dit encore La

Charte. Est-ce compatible avec la notion de membres permanents, qui

donne prime à la puissance économique et militaire pour gouverner

le monde .

 

... S'il est vrai que l'ONU est l'organisations des Nations, en tant

qu'organisation des Peuples, c'est l'Assemblée Plénière des Peuples qui

doit être le souverain, et tout organe ( interne tel le Conseil de Sécurité,

ou externe tel le FMI et la Banque Mondiale ) doit lui être subordonné,

et en être l'émanation.

 

... Les organisations économiques et financières internationales, FMI,

Banque mondiale, OMC, qui ont été fondés hors des Nations Unies, dans

Quant au Conseil de Sécurité, il doit devenir le simple Bureau de

l'Assemblée Générale, ne pas comporter de membres permanents,

être élu chaque année, avec comme seule restriction d'avoir obliga -

toirement un équilibre entre les régions du monde. ...

 

Extrait - sortir du placard - :

 

... Les organisations économiques et financières internationales, FMI,

Banque mondiale, OMC, qui ont été fondés hors des Nations Unies, dans

une logique qui leur est étrangère et dont les deux premières,

fonctionnent selon la loi " un dollar / une voix " et non selon la logique

internationale d' " un pays / une voix ".

 

quant aux autres ... UNESCO, OIT, OMS, FAO, CNUCED, UNICEF ...

la problématique est unique qui conditionne tout : qui les dirige ? Il

convient ici de démystifier l'idée d'une prétendue neutralité objective et

purement technique de leur fonctionnement et leurs activités. Aussi bien

dans leur fonctionnement que dans la recrutement de leurs personnels,

elles sont des enjeux de puissance et donc de luttes d'influence.

 

Enfin plus loin :

 

... Gare aux progrès à reculons = il existe certaines revendications qui

ne seraient certainement pas des améliorations, mais constitueraient

plutôt des reculs. Ainsi celles tendant à augmenter les pouvoirs du

Conseil de Sécutité pour ne plus les limiter au maintien et au

rétablissement de la paix, mais en faire une sorte d'organe de police

générale du monde, notamment en légalisant le droit d'ingérence.

Ce serait là satisfaire les voeux et pressions des forces actuellement

dominantes et revenir à la logique de puissance sur les peuples et

au démantèlement de la logique fondamentale qui afait de la

Charte un acte révolutionnaire.

 

DONC LUNDI, quand les médias vont suivre les déclarations

de Trump, pensez à ces lignes !

 

La semaine prochaine, je vous parlerai du pétage de plomb de

Laurent et Joffrin, sur les chiffres des manifs et sur le voyage à la

Réunion de Mélenchon : un point commun, aider à la recomposition

" socialiste " ! A plus !

 

René LE BRIS - 16.09.2017 - Canal Blog

Posté par LE BRIS RENE à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 septembre 2017

jeunesse, l'urgence de la lutte !

LETTRE HEBDO N°69 de RENE

 

Jeunesses, l'urgence de la lutte !

 

Certes, le documentaire de France 3 n'était pas

en début de soirée, mais Jean Charles DORIA nous

a montré par une série de reportages " la galère " de

la jeunesse aujourd"hui = d'où ce titre : " Et la jeunesse

bordel ! " ( Jeudi 07/09 ).

 

Problème du logement, problème d'accès à l'université,

problème d'autonomie vis à vis des parents, un jeune

sur quatre au chômage : voilà la France des Hollande/

Sarkozy et maintenant Macron !

 

Alors lorsque l'on entend en permanence les scotchés

des plateaux télévisés plaider pour aggraver encore cette

situation, l'heure est à concrétiser la colère individuelle

par des luttes collectives.

 

Nous ne sommes plus dans cette époque des années 60

avec les désirs de libération d'une jeunesse unie autour

de la libération sexuelle, de l'autogestion, de quelques

utopies comme " il faut interdire d'interdire " , contre

les guerres impérialistes, pour la justice sociale !

 

Le mouvement étudiant avait réussi à faire le lien avec

la jeunesse ouvrière, ce malgré un PCF englué dans son

passé stalinien incapable, contrairement à la CFDT, de

capter les raisons profondes de cette contestation multiple.

 

La situation aujourd'hui est différente : les contestataires

de 68 sont soit en pré-retraite, soit à la retraite ! Le tissu

industriel s'est disloqué et avec les grands poids lourds de

la contestation syndicale. Les grandes entreprises publiques

sont sur la voie de la privatisation ! Le management a

introduit la concurrence entre chaque salarié, la polyvalence

de poste de travail amène une disqualification générale, la

précarité devient le principal contrat de travail : bref c'est

une fracture totale que les tenants du capitalisme, de la

droite classique à toutes les formes social-démocrates ont

réussi à mettre en place pour le plus grand profit du

capitalisme !

 

Plus ou moins conscient de cette situation, les citoyen(nes)s

se réfugient dans une abstention politique, ou pire sont

tenté(e)s par une aventure fasciste.

 

 S'ajoute la faiblesse du syndicalisme étudiant mais aussi

les fractures idéologiques, surtout sur le terrain religieux

avec l'intégrisme, la remise en cause de la laïcité et les

discriminations multiples dont profitent dans certains

quartiers quelques mafias notamment à travers la vente

illégale de drogues.

 

Certes il y a quelques résistances qui se manifestent, mais

il y a encore trop de séparation parmi les forces contestataires !

Le spectacle affligeant des désaccords entre la direction du PCF

et les Insoumis est un frein à un sursaut salutaire !

 

Plus que jamais, nous sommes menacés par l'actualité d'une

guerre nucléaire et par les conséquences du réchauffement

climatique.

 

Plus que jamais, il serait urgent de faire l'unité pour une

Culture de la Paix ( à lire " Le militaire - une histoire française - "

de Claude SERFATI ) : rappelons nous que la première grande

crise capitaliste a vu l'assassinat de Jean Jaurès avec pour

résultat l'Union Sacrée pour la guerre 14/18.

 

Rappelons nous la victoire d'Hitler après la défaite de la guerre

d'Espagne parceque le Front Populaire et donc les socialistes

avaient pris une position de neutralité criminelle !

 

La confédération CGT se donne comme priorité de porter un

projet de transformation sociale : mais ce dernier pourra être

effectif que si le lien se fait avec les forces politiques désireuses

de rompre avec les politiques du passé, remplies de compromis

au bénéfice du Capital ! C'est aussi ainsi que la jeunesse pourra

se rassembler pour un espoir commun !

 

René LE BRIS - Canal blog - 10/09/2017

Posté par LE BRIS RENE à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]