LETTRE HEBDO DE RENE N° 74

 

SOCIALISONS L'IMPLANTATION ECONOMIQUE !

 

12 ... Octobre 2017).

La fédération des artisans et commerçants de Caen « Les Vitrines de Caen », la société Ethnika, l’association des commerçants du centre commercial Mondeville 2 et les Comptoires de l’Univers avaient choisi de faire appel de la décision de la Cour administrative d’appel de Nantes, qui avait donné son feu vert au projet fleurysien.

Le Conseil d’État est allé dans le sens des plaignants en renvoyant l’affaire à nouveau devant la Cour administrative d’appel de Nantes, considérant que cette dernière « avait commis une erreur de droit » dans son dernier arrêt sur l’affaire, et pointant que le dossier d’Ikea devait être en adéquation avec le Scot (Schéma de cohérence territoriale) de Caen-Métropole. Ikea Centres devra, en outre, verser 6.000 euros aux différents plaignants dans le cadre des frais de procédure...

  ... De plus en plus de voix s’élèvent partout en France contre ces grands projets qui tuent les centre-villes, bouffent des terres agricoles et démultiplient encore et toujours les mêmes enseignes… Ainsi, l’association nationale « Des Terres Pas D’hypers » tente de fédérer toutes ces initiatives et ces luttes afin de leur donner plus de poids. L’association travaille actuellement sur une proposition de loi protectrice des sols, rappelant dans une lettre adressée aux nouveaux députés que « à l’heure actuelle, aucune législation française ni européenne ne se concentre exclusivement sur la conservation et la protection des sols. De plus, les efforts faits pour intégrer les sols aux lois nationales et à la réglementation européenne en matière d'environnement sont insuffisants pour réduire de manière significative la dégradation et l’artificialisation des sols. Il y a donc un besoin urgent de créer une législation spécifique contraignante couvrant les principales menaces qui pèsent sur les sols ».

Ikea de Fleury sur Orne (14), l’overdose de grandes surfaces

...Le chiffre est dingue : en France, 62 % du commerce se fait dans des centres commerciaux périphériques contre 33 % en Allemagne. Plus qu’un mode de consommation, c’est une véritable drogue consumériste qui ravage nos villes, nos agglomérations et mêmes nos campagnes. Un phénomène que connaît trop bien l’agglo de Caen. Des centres commerciaux, on en dénombre une quinzaine sur ce territoire ! Face aux géants Carrefour, Leclerc, Cora, Auchan ou Ikea, résister semble un combat de David contre Goliath. Pourtant, des citoyens ont trouvé l’énergie de dire STOP à l’un de ces projets : celui d’Ikea Centres à Fleury sur Orne. Ce projet défraie la chronique depuis une dizaine d’années avec un complexe de 74 000m² aux portes de Caen. Comment comprendre que l’on continue de développer encore et toujours de telles galeries marchandes ? Quels sont leurs effets sur la désertification des centre-villes, sur l’environnement, et sur nos modes de vie ? ...

 

...D’autres associations luttent vigoureusement contre ces empires commerciaux, comme par exemple « En Toute Franchise » animée par Martine Donnette et Claude Diot, un couple d’anciens commerçants ruinés par Carrefour, qui sillonnent la France afin de traquer chaque projet inutile ou illégal et d’appuyer les opposants locaux par leur expertise. A chaque fois les combats s’opèrent sur deux fronts : alerter l’opinion publique et les élus, et mener la bataille juridique afin d’utiliser l’ensemble des recours possibles. Les mobilisations sur les terrains sont très variées. Là où certains souhaiteraient voir pousser des Zones À Défendre - à l’image de la mobilisation contre l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes - la réalité locale rattrape souvent les ambitions. Difficiles en effet de lutter sans la présence des agriculteurs et paysans qui occupent les terres. A eux aussi d’être en capacité de résister à d’importantes pressions, à des prix d’achats des terres très favorables, voire à des mécanismes de réquisition lorsque les projets sont déclarés d’intérêt public...

 

- Racailles -

 

Ce débat sur les projets d'implantation de grandes surfaces nous amène à la question

de l'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ! Ce qui pose aussi la question de l'indépendance

d'un pays et/ou de l'autonomie d'une Région !

 

Nous savons que Macron, le roitelet de la France, veut des listes européennes aux prochaines

élections, gommant par là-même les patrimoines culturels, industriels, gastronomiques,

de services publics de notre pays pour s'aligner sur des options libérales, notamment en

collant avec l'Allemagne : les lois doivent être au service des milliardaires, peu importe les

racines de la population, l'important c'est d'être riche individuellement, par tous les moyens, loin du contrôle citoyen !!! Rien pour les pauvres, tout pour les riches !

 

La question est d'actualité avec le projet du GRAND PARIS auquel sont greffés les fameux jeux, déjà objet de scandales quand à la rémunération de leurs partisans officiels et des frais de bouche.

Mais aussi le projet de grandes métropoles qui accompagne le maillage des Régions

avec des pôles énormes qui accentueront les injustices sociales et le développement de la

délinquance. Hausse constante des loyers, habitat social insuffisant, répartition de l'espace

sélective, creusement des inégalités notamment dans le domaine de l'éducation, voilà les

contenus réels de l'urbanisation obèse !

 

Et ne parlons pas de l'actuelle course au gratte-ciel le plus haut : l'architecture gaspille les

ressources naturelles autant qu'elle maltraite les humains : par de la pollution ( les fameuses

particules ! ), par des déjections humaines qui concernent près de 40 % de la population

mondiale !

 

Sans parler du big data et donc du développement nocif des ondes électro-magnétiques

qui vont envahir notre sphère privée qu'en même temps l'espace public !

 

Les élu(e)s et les formations politiques doivent se prononcer sur cette tendance économique

contraire au contrôle démocratique des citoyen(e)s et au développement durable ! L'écologie, rappelons le, c'est l'équilibre entre la nature et l'être humain !

 

Que cela soit à Paris ou à Mondeville, le problème est posé pour le PCF d'être encore

complices de ces orientations par sa présence à l'éxécutif soocialiste devenu macroniste

et donc de droite !!

 

Mais cela pose aussi cette option qui fait peur : aborder le problème de LA PROPRIETE !

 

Pour les ignares, précisons que cela ne concerne pas la propriété individuelle! L'acquisition

par des groupes privés et des gros actionnaires de biens communs est un gâchis économique en même temps qu'une anomalie pour notre planète qui appartient à tous les humains !

 

La gauche radicale doit s'emparer de ce débat et faire des propositions alternatives, et

aussi engager des coopérations et coordinations à l'échelle au moins de l'Europe pour

imposer des lois protégeant les humains des prédateurs économiques que sont les

multinationales ! De même le contrôle et la gestion publiques des banques devraient

être un axe fondamental, sans cela les revendications de transfromation sociale restent

une utopie !

 

Sauvez la planète, c'est être offensif sur des solutions économiques qui peuvent

mettre au coeur des changements l'humain, c'est opter pour la qualité de la vie !

 

C'est un combat qui donne la pêche ! Or, c'est bien le manque de perspective

unitaire de la gauche radicale qui désespère beaucoup de militant(e)s !

Les insoumis peuvent être le moteur de cette nouvelle dynamique, à condition

de regrouper toutes les forces potentielles pour agir ENSEMBLE !

 

René LE BRIS - Canal blog - 15/10/2017