LETTRE HEBDO DE RENE N° 75

 

 

DEFENDRE NOS FONDAMENTAUX LE 9 DECEMBRE !

 

 

Certains responsables socialistes découvrent que le roitelet Macron

est de droite !

 

Certains intellectuels bavardent sur l'opportunité de conserver ou pas

les notions de " gauche " et de " droite " !

 

Certains responsables communistes rêvent encore d'un large rassemblement

de la " vieille gauche " fustigeant ceux qu'ils appellent hypocritement

" les dégagistes ", " les populistes " tirant un trait d'égalité d'expression

entre Mélenchon, Macron ou Le Pen ! (l'huma dimanche du 19 au 25/10 -

Pierre Laurent). Cette prise de position scandaleuse sur la forme et débile

sur le fond montre bien l'impasse de stratégie révolutionnaire du PCF !

 

Cela a malheusement des conséquences sur la mobilisation sociale :

on ne peut continuer à gérer localement les affaires libérales, notamment

avec les socialistes ( Paris en autres ) dans les collectivités, se contenter

d'aboyer quelques fois dans les Assemblées nationales et favoriser les luttes

sociales avant tout !

 

Mélenchon a raison de rappeler que le débat autour de la Charte d'Amiens

avait comme objectif social la grève générale !

 

Si l'on considère que les coups portés par les nouveaux seigneurs du capitalisme

contre le peuple, et notamment contre les plus faibles sont un recul de

civilisation sans précédent depuis un siècle, alors oui LA GREVE GENERALE

doit s'imposer !

 

Cette perspective n'a jamais été datée précisément mais elle se prépare !

Une opportunité doit être saisie le 09 Décembre prochain : en faisant

converger la révolte des locataires, des retraités, des étudiants, du monde

rural, des chômeurs et salariés en situation précaire, de tous ceux qui pensent QUE CELA SUFFIT !

 

 

 

En effet, s'attaquer aux loyers, c'est à dire à la notion de l'habitat

pour tous, s'attaquer à l'équilibre des territoires en favorisant les Métropoles

qui va de pair avec la fin de la notion de service public, s'attaquer

aux possibilités de soins pour tout être humain en réléguant les plus

pauvres à des soins de seconde zone, mettre en difficultés financières

les associations d'utilité sociale pour favoriser le dumping privé des

gestions d'entrepreneuriat et faire appel au volontariat pour une

main d'oeuvre gratuite, tout cela, c'est s'attaquer aux fondamentaux

des droits humains en 2017 ! C'est tourner le dos au retour à l'quilibre écologique de notre planète !

 

Nous n'avons pas besoin des conseils du FMI pour définir une stratégie

de rupture avec ce capitalisme qui veut écraser toute notion de racines

populaires dans les régions, qui veut imposer des règles économiques

et commerciales pour le seul profit de quelques gros actionnaires, flirtant

de plus en plus avec des formes dé délinquances profitant de la non-réaction

des gouvernements occidentaux, allant jusqu'à s'asseoir sur les droits de

l'Etre humain pour ne pas s'ingérer comme si le CETA par exemple n'était

pas une réelle ingérence dans l'équilibre économique d'un pays !

 

Nous avons besoin de se réapproprier deux piliers de tout changement

politique : la maitrise des circuits financiers ce qui passe par la nationalisation

de toutes les grandes banques et par une remise en cause du fonctionnement

de la Banque européenne; deuxième pilier, le retour à la notion de plan et

donc de planification étatique applicable pour toutes les entreprises importantes,

qu'elles soient concernées ou pas par la révolution numérique, ce qui demande

la réappropriation des leviers de commande et une coopération internationale

pour aboutir à des réalisations concrètes au moins au niveau de l' Europe !

 

C'est aussi cela qui devrait être à l'ordre du jour le 9 Décembre : faire le lien

entre les revendications immédiates et les bases d'une alternative qui soit autre

chose que les anciennes combinaisons politiciennes, mais qui s'appuient sur

les nombreuses expériences d'associations de citoyennes et de citoyens !

 

Dans les sociétés capitalistes, les gaspillages ne sont pas uniquement alimentaires ! Les dépenses militaires pour sauvegarder des intérêts privés, les fuites de

capitaux pour la spéculation, les projets non maîtrisés et dépensiés à travers

des jeux ou des compétitions sportives qui favorisent l'enrichissement de quelques élus(es) au détriment des besoins fondamentaux de la population,

oui il est temps de crier partout : ça suffit, changeons notre monde pour

sauver nos vies et celles de nos enfants !

 

René LE BRIS - Canal Blog, N° 75 - 29/10/2017