LETTRE HEBDO DE RENE N° 99

 

 

" MOUVEMENT, MOUVEMENT, MOUVEMENT SOCIAL ! "

 

Que cela fait du bien ! Cette fête revendicative plurielle, colorée,

musicale, où s'exprime partout la solidarité et la fraternité ! Oui le 5 Mai

est une réussite avec ses trottoirs remplis de monde et l'effacement des

esprits de Chapelle. Si la France Insoumise était dans tous les cortèges,

elle se mélangeait avec les autres sans aucune idée d'hégémonie !

 

Dommage qu'à Caen les dirigeants du Parti de Gauche ont

failli briser cet élan populaire et unitaire en essayant de faire annuler un

bus car en désaccord avec certains(nes) militants(tes) insoumis ! La

meilleure réponse à ce comportement primaire, le car était plein !

Tant pis pour les diviseurs ! Tant mieux pour les insoumis démocrates !

 

L'Express a titré dans son dernier numéro : " Macron un an,

jusqu'ici tout va bien ... ".

 

Qu'est ce qui va bien : le service ferroviaire, les soins dans les

hôpitaux, la distribution du courrier, les relations du pôle emploi avec

les chômeurs, l'accueil des étrangers cherchant une terre de sécurité,

le pouvoir d'achat des retraités, la fin de vie du troisième âge ...

Nenni ! Mais de cette réalité, l'Express s'en fout !

 

C'est ici qu'il faut revenir au livre de Jean ZIEGLER

( les nouveaux maîtres du monde ) , militant socialiste 'révolutionnaire'

sur l'idéologir des maîtres !

Il nous parle ( en 2002 ! ) du Consensus de Washington ! Ce

dernier vise à la privatisation du monde. Que nous dit ce consensus :

 

- Dans chaque pays débiteur, il est nécessaire d'engager une réforme

de la fiscalité selon 2 critères = abaissement de la charge fiscale des

revenus les plus afin d'inciter les riches à effectuer des investissements

productifs, élargissement de la base des contribuables

 

- libéralisation aussi rapide et complète que possible des marchés

financiers

 

- Garantie de l'égalité de traitement entre investissements

autochtones et investissements étrangers afin d'accroître la

sécurité et, donc, le volume de ces derniers.

 

 

 

- Démantèlement, autant que faire se peut, du secteur public,

privatisation de toutes les entreprises dont le propriétaire est

l'Etat ou une entité para-étatique.

 

- Dérégulation maximale de l'économie du pays afin de

garantir le libre jeu de la concurrence entre les différentes

forces économiques en présence. Protection renforcée de

la propriété privée.

 

- Libéralisation des échanges au rythme le plus soutenu

possible, baisse des tarifs douaniers de 10 % par an.

 

- Favoriser le développement de ceux qui sont capables

d'exporter leurs biens, limitation du déficit budgétaire.

 

- Les subsides d'Etat aux opérateurs privés doivent être

supprimés. Les dépenses de l'Etat doivent être affectées

prioritairement au renforcement des infrastructures et

donc être prioritaires sur les autres.

 

Ziegler cite aussi Bourdieu : ." le fatalisme des lois

économiques masque en réalité une politique, mais tout à fait

paradoxale, puisqu'il s'agit d'une politique de dépolitisation. ".

 

Vous savez le refrain de Macron, ni droite, ni gauche ! mais en

fait les lois du Marché !

 

Et Bourdieu poursuit : " une politique qui vise à conférer une

emprise fatale aux forces économiques en les libérant de tout

contrôle et de toute contrainte en même temps qu'à obtenir

la soumission des gouvernements et des citoyens aux forces

économiques et sociales ainsi libérées ".

 

Mais les fronts de la Résistance avancent : du 1er Mai au 5 Mai,

des milliers de citoyens(nes) ont dit NON dans la rue !

 

Une nouvelle société civile planétaire existe de partout dans

le monde. Cette nouvelle société nous dit Ziegler a un ennemi

commun : le monolithisme ! Toute hiérarchie est bannie, elle

rejette l'uniformité ... et plus loin, il affirme :

 

 

 

 

 

" Trois convictions unissent ces fronts ( de Résistance ) :

 

- la nécessité d'instaurer la démocratie de base partout dans le

monde et dans tous les domaines de la vie collective;

 

- le refus des inégalités sociales entre les individus, entre les

générations, entre les sexes, entre les classes sociales, entre les

peuples et entre les continents;

 

- la nécessité de préserver la nature, l'air, l'eau, l'environnement

sanitaire et psychologique de chaque être humain. L'eau, la nourriture,

l'air que nous respirons sont , par eux tous, déclarés "biens publics".

 

Bien sûr, nous avons chacun et chacune des références humaines,

pour ma part, Ruffin, Autain, Coquerel représentent bien ces

aspirations. Ce qui est sûr, ayant traversé toute la manif de la

fête à Macron, j'ai pu voir la force de la France Insoumise !

 

La convergence des luttes, oui bien sûr, mais je crains déjà le

résultat du 7 avec les cheminots tant les appareils syndicaux

autres que la CGT et du SUD sont pressés de faire patte

blanche au pouvoir, mais il faut aussi la convergence

programmatique !

 

La colère populaire gronde mais il faut la réunir !

 

Dans le roman de Jacques-René MARTIN, il est évoqué

la révolte du peuple en 1830 contre Charles X :

" Quand l'omnibus s'arrête devant le palais-royal, Casse-Pierre

tire Basile de sa rêverie et l'entraîne vers la sortie.

Je préfère terminer à pied !

Un long moment, il observe le palais.

- C'est y que tu s'rais impressionné par la demeure royale ?

Parce que moi, pour dire, m'est antipathique c't'homme là

à vouloir revenir aux mauvaises habitudes versaillaises.

- Ne t'inquiète pas. Un roi qui cherche à censurer la presse,

qui opprime l'Université, qui donne aux riches le droit de voter

deux fois et qui voudrait rétablir le droit d'aînesse ne peut

qu'attirer mon mépris, et ma sympathie pour l'opposition.

(LES REPUBLICAINS à l'époque !) ".

 

En 1830, 2018 aujourd'hui !

 

 

 

Je terminerai cette lettre par une fin de chanson de Renaud

écrite en Janvier 1991 et une fin de poéme de Claude

Huret, prêtre ouvrier, militant anti-raciste !

 

Si tu veux, Président,

Marquer vraiment l'histoire

Et mériter la gloire

Pour au moins deux mille ans

 

Envoie tes régiments

Libérer la Palestine

Là-bas on assassine

Chaque jour des enfants

 

Envoie tes bombardiers

Raser la Maison Blanche

Ce sera la revanche

De tous les opprimés !

 

Ainsi finit ma lettre

J'hésite, je me tâte

Dois-je en rajouter quatre

Pour un dernier mot peut-être ?

 

-----------------------------------------

 

Tout autour de la terre

Nous ferons un chemin,

Par dessus les frontières,

Nous serrerons des mains.

Nous serons les maillions

D'une chaîne d'humains.

Et nous commencerons

La fête de demain,

La fête du bonheur

De toutes les couleurs.

 

rené LE BRIS, Canal Blog - 06/05/2018