LETTRE HEBDO DE RENE N° 96

 

 

Il faut choisir : être dominé par un roitelet

ou être organisé pour le bien commun !

 

Il est de bon ton de s'en prendre aux fonctionnaires !

 

Le premier des premiers fonctionnaires, c'est le

président de la République, représentant normalement

de tous les français(ses).

 

Avec Macron, nous savons que ce n'est plus le cas = ce dernier

représente au sommet de l'Etat le capital financier.

 

Normal alors dans son cervelet de mépriser le bon peuple,

d'envoyer des chars contre des zadistes désarmés qui

veulent opter pour un nouveau monde, de plumer les retraités

faute de s'en prendre aux voyous qui planquent leur fric à

l'étranger, bref ce roitelet n'a pour se faire que de méprisables

éditorialistes qui inondent depuis quarante huit heures les

ondes pour nous faire croire que la doctrine macroniste serait

à l'écoute des citoyens(nes) !

 

Bourdin et Plénel sont déjà piègés avant de commencer !

 

La Poste est souvent citée pour dire : " voyez les réformes,

y a du bon depuis que cette entreprise a beaucoup moins de

fonctionnaires, elle fait des opérations d'ouverture comme

le secteur privé !".

 

Et bien, parlons en : d'abord la Poste était regroupé avec

l'entité France Télécom et TDF. Les PTT, plus grande

entreprise d'Europe avait un budget discuté et voté au parlement.

L'Etat récupérait des milliards. Mexandeau avait lancé

le Minitel, ancêtre d'Internet. Il avait aussi implanté

à Caen un service de Recherche performant !

 

Les PTT avait un service social unitaire qui profitait à tous

les agents, cadres comme non cadres. La notion de continuité

de service était la règle, les services de base assurés, les

disfonctionnements réparés gratuitement la plupart du temps !

 

 

 

Chaque individu pouvait être embauché sans diplôme, des

examens internes pouvaient permettre de grimper dans la

hiérarchie sociale.

 

Sur bien des aspects donc, les PTT était une entreprise

publique exemplaire ! Qu'en est-il aujourd'hui ?

Le service "orange" d'après-vente n'existe plus, la Poste

fait concurrence à Orange, elle fait payer aux usagers des

prestations dont étaient fières les employé(ées) d'offrir,

souvent au-delà de leur temps de travail !

 

Et bien, cette dégradation de cette entreprise démantelée,

voilà ce que le roitelet veut faire pour tous ! Ne compte pour

lui que les actionnaires ! Merci VINCI pour s'engraisser

sur le dos des automobilites, bientôt sur les usagers d'Air

France ! Macron va un jour nous vendre de l'air et de l'eau

de mer !

 

La fonction publique, les services publics doivent pouvoir

assumer de manière efficace leurs missions d'intérêt général

et garantir l'accès aux droits de toutes et de tous !

 

Les missions de contrôle de l'Etat, qu'elles soient de légalité,

fiscales ou sanitaires ne sont plus correctement assumées.

 

Bernadette GROISON, dans son livre : " en finir avec les

idées fausses sur les fonctionnaires et la fonction publique "

pose de bonnes questions :

 

" Dès lors que les fonctionnaires remplissent des missions

de services publics ( liées à l'éducation, la protection des

populations, la solidarité, l'aide sociale, la santé, la justice,

etc. ) et que l'accès à ces droits est pour l'essentiel gratuit,

cela n'a pas beaucoup de sens de parler de création de

richesses, STRICTO SENSU par les fonctionnaires.

En effet, quelle pourrait être la mesure économique de

la valeur ajoutée de l'éducation d'un enfant, de la guérison

d'un cancer, du contrôle de la qualité sanitaire de l'alimentation ?

Sans compter que leur caractère préventif en matière d'effet

sur la santé ou sur l'emploi génère de toute façon des

économies à terme. ".

 

 

 

 

La dernière de la ministre de la Santé serait de limiter

l'accès aux soins des personnes âgées ! Pendant que le

ministre des affaires étrangères joue aux petits soldats

et à la guerre, notre ministre joue aux réductions d'effectifs

dans les hôpitaux : bah oui, il y a des sous pour faire la

guerre, mais pour soigner les gens, circulez les retraités,

vous coûtez trop chers ! Merci pour eux qui ont côtisé

toute leur vie !

 

Il faut en moyenne six mois d'attente pour la vue, pour

le coeur, pour les pieds etc. ! Le système de santé était

devenu une fierté nationale ! C'est aujourd'hui un lieu

de tous les dangers sanitaires !

 

Les 19, 1er Mai et 5 Mai, voilà au contraire des dates

où TOUS les salariés et donc fonctionnaires compris,

TOUS les paysans, TOUS les retraités doivent être

au coude à coude pour dire : cela suffit la casse sociale,

NOUS VOULONS UNE SOCIETE POUR LE BIEN

COMMUN ! POUR UNE QUALITE DE VIE, POUR

UNE SOLIDARITE RECIPROQUE DE TOUS LES

PEUPLES !

 

Le 15 Avril 2018 - Canal Blog -

René LE BRIS